Un matin je me rendais dans la boîte à musique Ou je chantais parmi les artistes En face un vieillard Assis sur des cartons Fatigué d’entendre des sons Enivré par la musique Il vivait près de la boîte de jazz Bercé par des sons magiques Des airs de Lullaby et de Vaughan Il avait faim et ne demandait rien Juste un sourire et un geste de la main Un après-midi il me fit signe Je m’approchais de lui pas à pas Et lui tendit un bout de pain Un soir après le spectacle Il m’a séduite Eblouie par son regard Emerveillée par son sourire J’ai succombé Il avait faim et ne demandait rien Juste un sourire et un geste de la main Un jour je le cherchais en vain On m’avait dit qu’il était parti Seul pour un pays lointain Je n’avais qu’un seul regret Lui prendre les mains et l’enlacer Et je suis entrée Dans cette boîte à musique Le cœur serré Il avait faim Et n’avait rien demandé Juste un sourire et un geste de la main


Publié le 11/06/2024 / 5 lectures
Commentaires
Publié le 12/06/2024
Que les notes emplissent les cœurs de chacun et leur procure un peu de réconfort. L’art est un échappatoire qui n’a pas de prix… riche est celui qui s’en nourrit et sourit.
Connectez-vous pour répondre