jean-luc mercier

Auteur et lecteur

Son profil Ses textes publiés Ses textes favoris Ses livres publiés Ses livres chroniqués Ses abonnements Ses
abonnés
Suivre jean-luc mercier

Biographie

De sève et de sang.

De sève surtout, car la puissance, le silence, l’obstination du végétal m’habitent, et la capacité de ce dernier à faire du minéral et d’un peu de soleil l’essentiel de la vie sur terre me captive et m’inspire. Formé à l’écologie scientifique, à la forêt, à la compréhension et la gestion des espaces ruraux et naturels, j’ai enrichi ma vie d’activités professionnelles multiples dans la zoologie, la préhistoire, la botanique, l'éthologie, la gestion des espaces fragiles, la formation d’élus et de chasseurs à la compréhension des paysages ruraux et naturels, l'enseignement en écologie pour des formations supérieures, l'écotourisme aux Antilles et Guyane. Écrivant sur de nombreux sujets, c’est grâce à Suite 101 et à Ipagination (aujourd'hui Le Peuple des mots), il y a bien quelques années déjà que ma capacité à séduire un lectorat fut repérée par un groupe de presse parisien. Ainsi, en 2009, je suis devenu journaliste et rédacteur (puis éditorialiste) sur les énergies renouvelables, l'écohabitat, les pratiques culturales "responsables"... Du coup, j'ai travaillé jusqu'à 66 ans passé, autoentreprenant loin de Paris, entre mer et montagnes, France et Espagne. Je suis presque à la retraite puisque j'effectue encore quelques écrits pour ce groupe de presse, sur des thèmes choisis (artisanat, art, grands paysages, produits de la terre...).

Naturaliste, vagabond, profondément rural, travailleur, trottiflâneur (des milliers de kilomètres, en trottinette, dans tous les paysages d’Espagne et du Roussillon, notamment), jardinier de l’extrême, et libre de surcroît, j’ai choisi de déménager souvent (treize fois) pour découvrir mille facettes de France continentale et d'outre-mer, vécu intensément le pire, puis plus tard le meilleur, prenant tout comme il vient.

L’animal bruyant qu’est l’homme m’interroge beaucoup, m’horrifie souvent, m’émeut quelquefois, m’amenant à préférer une certaine ombre à la pleine lumière, d'où le choix d'être absent des réseaux "(a)sociaux". Avec le seul amour de ma vie, depuis 40 ans, et un ou deux toutous aussi, c’est dans les marges que nous trouvons un peu de paix intérieure !

Date d'anniversaire : 15 Juin

Ses textes publiés

Les Confins

Je n’ai pas fermé à clé mon appartement. Un message s’affiche sur la porte d’entrée : « Absent jusqu’à jeudi soir ». Si quelqu’un m’y cherche, après, il trouvera la lettre dans l’enveloppe posée sur mon lit impeccablement fait dans des lieux impeccab…

L’homme de la montagne d’en haut

Pour la troisième fois, en trois mois, nous allons nous retrouver tous les deux en pleine montagne. La bonne humeur de Lars fait écho à ma joie. Je suis ravi. Nous allons nous éclater à botaniser, à observer la gentiane bleue, le bouquetin, le vautou…

Le printemps n'arrête hélas pas la guerre !

Quatre hymnes à la nature   Le blé les bleuets et Oh ce rouge ce rouge coquelicotant   Mousse d'écorce mousse de bois mousse d'air Le chêne liège Printemps pas le temps vite fleurir gazouiller et se reproduire Vaporeux nuage va pauvre n…

Le champ des barbares

Dans cette apocalypse glaciale, en noir, en gris, de feu et de poussière, Entre deux explosions, cent vibrations, dix-mille visions de l’enfer, Il reste dans le sombre des caves, ou des galeries humides, Des cœurs broyés qui palpitent encore.   …

Très couillon !

Quelle déveine sur ce coup-là ! J’habitais à l’époque sur mon lieu de travail, avec un logement au premier étage d’une aile du château, une ancienne noble demeure transformée en établissement d’enseignement, avec une vaste terrasse ouverte sur le Ve…

In nomine humanitatis

Une nuit fort désagréable ! Ces gens, hier, m’ont tant énervé à geindre et se plaindre de tout et de n’importe quoi, de prix qui augmentent, de factures de gaz, d’électricité… et que sais-je. J’en ai cauchemardé. En réalité, ces gens-là n’en sont…

Le bain de l’hippocampe

Le paysage est magnifique, silencieux, grandiose, intemporel ! Il est là, comme il l’était, sans doute, il y a des dizaines de milliers d’années, sans doute avec bien peu de différences. Il a son temps à lui, son histoire à lui, sans commune mesur…

Ne me dites pas que vous aviez tous gobé cette histoire !

Bonsoir à tous les naïfs, à ceux qui les ont engendrés, à ceux qui les manipulent et les conditionnent.   C’est feu le père Noël qui s’adresse à vous. Même si j’ai eu une pléthore d’esclaves volontaires, scribes et surtout scribesses, à mes pieds,…

Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse

Ce texte s'inscrit dans la proposition d'atelier de novembre 2022, par Fabien Chabosseau, sur le thème "vis ma vie". Pour en comprendre tout le sens, mieux vaut préalablement découvrir la proposition de Fabien en cliquant ici ! ---------------------…

Sentiment truqué

Cela faisait des années déjà que mes collègues cherchaient à me convaincre d’adopter un robot, chez moi. « Tu verras, cela te simplifiera vraiment ton quotidien. Il te fera toutes les corvées », m’affirmaient-ils. En retour, toujours la même réaction…

Furie-sur-Mer

Furie sur les Albères, cieux de colère. Les vignes lâchent la terre qui s’enfuie droit vers la mer. Restent les pierres ! Un ordinaire déjà vécu dans l’hier de nos grands-pères, et dans bien des avant-hier de nos arrière-grands-pères. J’aime quand …

Ses textes favoris


LA VESTE

  Ce matin- là, Il pleuvait des gouttes de soleil, Des oiseaux-loups avaient planté leurs crocs dans le ciel. Une vengeance, un défi, personne n’aurait pu dire Comment les hommes auraient pu éviter le pire. il y avait bien eu une première alerte…

La fillette aux éclats de vers

Ce texte est un hommage en pensées à Gisèle Prévoteau, auteure et amie partie trop tôt.  La fillette aux éclats de vers La fillette aux éclats de vers, ne gravera plus l’écorce de mon cœur. Elle n’inscrira plus la beauté de son âme en sursis ; cell…

J'avais muté

J’avais muté. Je ne me fiais plus aux désordres des échecs de ma vie, que je prenais désormais comme un jeu auquel je n’avais plus rien à perdre. Un jeu blafard, sans limite et sans règle. Je voulais jouer au plus affreux avec le monde. Jouer au pl…

Maman n'était pas très cultivée

Maman n'était pas très cultivée. Née dans les années 30, elle était la cadette. Son frère, Michel, le héro de la famille, après être entré dans la force aérienne, avait terminé avec succès des études de pilote qu'il avait d'ailleurs achevées à Mesa, …

Ses livres publiés

Ses livres chroniqués