Léo

Auteur et lecteur

Son profil Ses textes publiés Ses textes favoris Ses livres publiés Ses livres chroniqués Ses abonnements Ses
abonnés
Suivre Léo

Biographie

Durant des années j’ai essayé de mettre des mots sur mes mots, avec grand mal, jusqu’à ce que je découvre une lettre de Lautréamont à l’éditeur Verbroeckhoven (le 23 octobre 1869) :

« J’ai chanté le mal comme ont fait Mickiewicz (sic), Byron, Milton, Southey, A. de Musset, Baudelaire, etc. Naturellement, j’ai un peu exagéré le diapason pour faire du nouveau dans le sens de cette littérature sublime qui ne chante le désespoir que pour opprimer le lecteur, et lui faire désirer le bien comme remède. »

C’est cette même volonté, avec nos maux du 21ème siècle qui m’anime et m’exalte. Dépeindre les fonds abyssaux pour encourager la mise en lumière de nos lueurs fragiles. Je me construis et m’émancipe de la chape de la cruelle ignorance. Aux rythmes de mes jours, aux rendus de mes nuits, à la beauté de vos émotions, à ma révolution en marche, je vous souhaite de passer d’agréables moments en ma compagnie.

Date d'anniversaire : 30 Juillet

Ses textes publiés

Les rêves égarés

La nuit me couvrait de son plaid de solitude, assez pour ne pas prendre froid dans ma lassitude. Je scrutais mélancolique, la vieille patraque qui marquait son fidèle pas dans le salon. La vieille dame grinçait de tout son rhumatisme infligé par …

La fillette aux éclats de vers

Ce texte est un hommage en pensées à Gisèle Prévoteau, auteure et amie partie trop tôt.  La fillette aux éclats de vers La fillette aux éclats de vers, ne gravera plus l’écorce de mon cœur. Elle n’inscrira plus la beauté de son âme en sursis ; cell…

Pirouette, cacahuète.

Ses paupières se ferment. A la façon des rideaux de fer, elles annoncent la fin de son rêve. Devanture en berne, inéluctablement. Des gens pressés, un bus à prendre, ne pas être en retard pour le souper. L’hiver a pris la relève, parsemant de milliar…

A la recherche de la femme idéale

Jamais travail précaire n’avait été aussi élitiste. À tel point que je dus amputer de beaucoup mon curriculum vitae pour parvenir enfin à un rendez-vous d’embauche. Exit mes Masters qui laissaient place à un unique BEPC. Mon management à Saint-Gobain…

Un nouveau jour

Gaïa se redressa et se cala du mieux possible dans ses oreillers qu’elle s’efforça de bien disposer dans son dos. Cela faisait plusieurs décennies qu’elle était alitée, et ces dernières années, son état s’aggravait à vue d’œil. Elle avait de plus en …

Fleur de bitume

À l’ombre d’un regret. Quelque part entre chien et nuit. L’intention ferme de me déserter une fois de plus, me livrer aux aboiements crépusculaires. Un banc, ma posture. Mon litron se gausse du réverbère qui fait le tapin en bordure de trottoir. L’am…

L'orage et la marguerite

Le jeune orage colportait sa foudre à la surface de la Terre afin de se conforter dans l’asservissement total de ses habitants. À chacune de ses colères, les hommes se réfugiaient aux abris les plus proches, les animaux dans les anfractuosités roche…

Les monstres naissent dans les cendres de l’enfance

Il fendit l’air moite de sa main mi-close, pour serrer la mienne. Une main recroquevillée. La preuve même qu’il était venu à moi pour entendre ma confession, dût-il me l’arracher. Je plaquai ma paume contre la sienne. Je serrai fort. Mais il ne sembl…

Ses textes favoris


LA VESTE

  Ce matin- là, Il pleuvait des gouttes de soleil, Des oiseaux-loups avaient planté leurs crocs dans le ciel. Une vengeance, un défi, personne n’aurait pu dire Comment les hommes auraient pu éviter le pire. il y avait bien eu une première alerte…

Les Confins

Je n’ai pas fermé à clé mon appartement. Un message s’affiche sur la porte d’entrée : « Absent jusqu’à jeudi soir ». Si quelqu’un m’y cherche, après, il trouvera la lettre dans l’enveloppe posée sur mon lit impeccablement fait dans des lieux impeccab…

Le fortin des sapins

Cela fait vingt ans que je vis avec un cadavre enterré dans mon jardin. Je comptais bien mourir avec ce secret, mais aujourd’hui se profile l’issue bien moins seyante d’un retour de bâton aussi douloureux qu’inévitable. J’ai pourtant tout fait pour…

Frange de Vermillon

En frappant le soleil d’une lance de jade De son croc à poison la nuit perce le temps Et brode à son manteau les feuilles d’un printemps Qui tombent du ciel bleu dans un bruit de cascade.   Des blocs de marbre blanc irisés d’orangeade Suspenden…

Europa

  VERS LE LAC VOSTOK     C'était une vision tout droit sortie des rêves impossibles de l'Homme. Ni un mirage, ni une illusion, mais la réalité dans toute sa splendeur sidérale. Dans le silence, On entendait battre les cœurs de ces quatre pionnie…

L'oubliette

An 1308 Elias court dans la forêt des Brûlots. Derrière lui, le roulement lourd des chevaux qui foulent la terre, les aboiements de la meute de chasse lancée à ses trousses, entrecoupés des cris d'encouragements des hommes d'armes. Elias court de to…

Entrelacs

« Aimer, c’est s’inventer une religion dont le dieu est faillible » (Borges)    On dit que la fin d’un amour est déjà contenue dans ses premiers instants. C’est possible, oui.   **********  Un 28 août. On vient de déménager. Mon père est militair…

Pluie d'un rêve

    Une lyre fredonne aux perles d'une pluie L'extase en mon cœur dont la sève s'épanouit Au jardin poétique de l'ivresse éprise Des couleurs d'automne qu'une magie harmonise   Or, ocre, orange, vert, qu'une mélodie chantonne Ineffable harmo…

L’écho d’un ailleurs peint au reflet d’un soleil.

Ton royaume, rêverie où je demeure Feuilletant, aux couleurs déployées d'un ailleurs, Les images enchaînées où se dévoile La fraîcheur d'un charme dont le cœur se voile. Illuminé par des mots que peint de sève Aux arabesques d'un bonheur, d'où s'élè…

Comme... dégoupillé (extrait ambre gris à paraître en mai prochain)

Je savais qu’Ana était en couple, elle me l’avait fait comprendre. Elle avait également sous-entendu qu’elle aimait son compagnon, mais ses yeux disaient le contraire. Alors, bien qu’elle ne m’ait rien promis ou laissé espérer, son « fais attention à…

Les Voiles Obscures

               Depuis la perte de Sarah, je naviguais dans ces voiles obscures d’où s’échappent en murmures, depuis le fond des âges, l’histoire des hommes esseulés et de leurs blessures d’âme. Je naviguais, sur l’huile noire de leurs fantasmes, sur…

L'annonce

Devant mes yeux, un grand lapin blanc se trémousse et chante « Diane de Poitiers ». Il y a deux ans passés, il chantait aussi mais c'était à Lille. Nous avions quatre billets. Nous étions trois.   Il y a deux ans passés, je sortais d'une réunion te…

La nouvelle (suite de l'annonce)

La nouvelle   Nora m'a dit que Rose, n'avait que des blessures légères, qu'elle avait été hospitalilsée au CHR de Namur après s'être jetée sous les roues d'un train de marchandises. “Qu'appelez-vous “blessures légères” ?" parce que, quand même…

PERSONN-AGE

Un petit bonhomme qui se trouvait là sans trop savoir pourquoi. On l’écoutait. Yeux goguenards, au milieu d’impressions bizarres. Quelques heures à discuter.  Puis, sur les quais, il est seul. Petit ventre bedonnant, il sourit enfin. Les lumières de…

le défi

Armelle. Populaire. Belle. Extrêmement belle ! Des cheveux ondulés bruns qui encadrent un visage fin, un teint pâle, maquillé soigneusement : paupières prunes pour faire ressortir le verts de ses yeux, lèvres dessinées rouge clair mat au pinceau, pet…

Et elle -

Tu traverses la cour. Tu pousses la porte. Un bar sur côté gauche. Des fauteuils rouges. Plus loin la réception - hôtel réputé branché. C’est clair tu t’en moques. Récupérer chambre. Et clavier.   Et elle - juste là devant toi.     Rien dans ta tê…

Jour d'école

Un jour d’école Saut du lit  Petit dej  Toilette  Vêtements  Queue de cheval  Sac au dos Lou est prête  Départ à pied avec maman. Le “je” du récit.     Attroupement devant la classe des plus jeunes. Lâcher d'enfants. Lou ravie devant maîtres…

Chambre 404 NOT FOUND

« Quelle déception finalement que ce Paradis des Glycines » maugréa intérieurement la nouvelle pensionnaire, tout en regardant depuis les baies vitrées de sa nouvelle chambre la pelouse assoiffée par le mois d’août. Le service d’hôtellerie était pour…

POP COLLECTION

  Je veux une vie dangereuse où il n’est jamais trop tard, une de ces vies qui ne dorment jamais, je veux une vie, je la veux pleine de de galères !                        Une vie dangereuse, Vasco Rossi.    Il serait téméraire d’écr…

Comme un Lego

Comme un lego     C’est un amas de poutres d’acier, d’échelles  et de silhouettes en équilibre. Du manœuvre au contremaître, tous exécutent mille gestes sous le soleil, dans la pluie et le vent, comme aux temps des bâtisseurs de cathédrales.   …

En 2060

Elle a un rire d’ogre affamé. S’en excuse à chaque fois qu’il explose. Elle ne s’habitue pas à l’idée de vieillir et préfère penser qu’elle n’en finit pas de grandir. Se protège des turpitudes d’un monde devenu étrangement guerrier en se plongeant da…

Correspondances

J’avais à peine six ans lorsque pour la première fois, j’interceptai le courrier de ma mère. Debout derrière l’écritoire dont la tablette me sciait le bas du menton, j’observais sous toutes leurs coutures les lettres distribuées en cette fin de matin…

Ses livres publiés

Ses livres chroniqués

"Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" - Harper Lee

Un livre sur les droits humains du point de vue d'une fillette dégourdie. C'est avec habileté qu'Harper Lee s'appuie sur l'innocence et le bon sens de l'enfance pour dénoncer la méchanceté et la lâcheté des adultes dans la période difficile qu'est la grande dépression. Il suffit d'un seul livre pour entrer dans la postérité de la littérature, et c'est ce qu'a fait Harper Lee. Brillant et incontournable.